Non classé

Bouconne à découvrir cet été…

Publié le

A commander directement en cliquant ici ou en allant chez votre libraire.

Hang’Art présente le Tigre le 24 juin

Publié le

Hang’Art s’adapte à la crise sanitaire actuelle pour vous proposer de suivre, chez vous et en direct, ou physiquement au Hangar de la Cépière, une conférence sur le Tigre dans les Arts et dans l’Histoire le 24 juin à 20h.

Si vous n’avez pas pu suivre les saisons I et II au Hangar de la Cépière, rien ne vous empêche, aujourd’hui, de suivre une de ces exploration déambulatoire totalement subjective, partiale et non exhaustive sur la présence des animaux dans les arts et en histoire.

Après le Rhinocéros, le Lion, le Serpent, l’Aigle, le Cerf, voici le Tigre pour terminer en beauté la saison III.

Inscrivez-vous ici

Sortie du livre « Bouconne au fil du temps. Balade en forêt toulousaine » de José Fernandez aux éditions Racaille.

Publié le

Traversant les siècles et les mutations, la forêt de Bouconne constitue aujourd’hui l’un des plus importants massifs forestiers de Haute Garonne.

A travers son livre, José Fernandez nous la raconte méticuleusement, passionnément en nous emmenant promener sur les chemins de ce poumon vert de l’ouest toulousain.

Ce livre vous donnera envie de (re)partir vers Bouconne et de découvrir la forêt autrement.

Dès maintenant commandez ce livre en cliquant ici. En vente aussi chez votre libraire.

LE CERF dans l’Art. Une visioconférence du Hang’Art jeudi 20 mai.

Publié le

Toujours en visio, un moyen de se retrouver en soutenant le Hangar de la Cépière en passant un bon moment… Inscrivez-vous!

Saison III de Hang’Art : découvrez le Tigre le 24 juin.

Publié le Mis à jour le

Hang’Art s’adapte à la crise sanitaire actuelle pour vous proposer de suivre, chez vous et en direct, ou physiquement au Hangar de la Cépière, une conférence sur le Tigre dans les Arts et dans l’Histoire le 24 juin à 20h.

Si vous n’avez pas pu suivre les saisons I et II au Hangar de la Cépière, rien ne vous empêche, aujourd’hui, de suivre une de ces exploration déambulatoire totalement subjective, partiale et non exhaustive sur la présence des animaux dans les arts et en histoire.

Après le Rhinocéros, le Lion, le Serpent, l’Aigle, le Cerf, voici le Tigre pour terminer en beauté la saison III.

Pour découvrir le 24 juin le Tigre: inscrivez-vous ICI…que vous veniez au Hangar ou que vous restiez chez vous.

A Calais, les associations sont contraintes de ruser pour livrer des repas aux migrants.

Publié le Mis à jour le

Racaille dénonce l’arrêté préfectoral interdisant à Calais la distribution de repas aux personnes exilées par des associations comme UTOPIA 56. De nombreux migrants vivent dans des conditions inhumaines à Calais et n’ont toujours pas accès à l’eau et à la nourriture en quantité suffisante. Pour soutenir UTOPIA 56, Racaille a édité le livre de Cloé Chastel « Sur leur route. Récits d’exil, de la jungle de Calais au Kurdistan d’Irak ». Les bénéfices de ce livre seront reversés à UTOPIA 56 pour soutenir les actions de ses bénévoles. N’hésitez pas à le commander et à l’offrir.

La rentrée de l’association Racaille.

Publié le

A travers deux livres et la reprise de Hang’Art, Racaille vous invite à soutenir ses actions pour votre plaisir et pour encourager les jeunes que nous suivons.

« Le printemps viendra. Femmes iraniennes, entre dedans et dehors » de Clara Marchaud. Prix du journalisme pour ses portraits de femmes iraniennes.

« Sur leur route. Récits d’exil, de la jungle de Calais au Kurdistan d’Irak » de Cloé Chastel. Travaillant dans l’action sociale et humanitaire, elle a écrit au quotidien sur ses expériences dans les camps de réfugiés. Un témoignage rare.

Les conférences Hang’Art reprennent au Hangar de la Cépière à partir du 22 octobre.

« Le printemps viendra. Femmes iraniennes entre dedans et dehors » de Clara Marchaud sort aux éditions Racaille

Publié le Mis à jour le

couv claraVF_1

Je suis très très fière de pouvoir vous annoncer que mon livre photo « Le Printemps viendra. Femmes iraniennes entre dedans et dehors », sur lequel je travaille depuis 2017, sortira dans quelques jours. À travers quatre portraits de femmes iraniennes que j’ai suivi pendant un mois, j’ai tenté d’explorer les notions l’espace public et l’espace privé, de libre arbitre et de normes sociales. Vous pouvez encore le précommander en ligne.

Je vous laisse avec la description de mon éditeur Jean Pierre Bataille des Éditions Racaille, sans qui ce projet n’aurait pas été possible :

« A partir de l’histoire de quatre femmes, Clara Marchaud nous fait pénétrer dans un pays de contradictions : l’Iran. Dans un contexte politique où la réélection d’Hassan Rohani et l’accord sur le nucléaire laissaient présager un petit vent de liberté, l’autrice interroge la division universelle entre libre arbitre et normes sociales. Dans son sillage, à travers ses photographies et ses portraits, nous découvrons des femmes cherchant leur voie, tentant de suivre leurs désirs ou de les contrôler. Un regard sur la vie quotidienne, intime parfois, de ces femmes que l’on n’aperçoit souvent que de loin, sous un voile. »

Désordre dans le monde de Hopper. Épisode 6: THE END

Publié le

Dernier épisode d’une série qui vous aura permis de (re)découvrir plus d’une centaine d’œuvres de Hopper en suivant le détective Hammett.

A retrouver ici

Résumé: Sur les recommandations d’Edward Hopper, les Brand dont la fille Daisy a disparu, s’adressent à Dashiell Hammett détective à l’Agence Continental pour la retrouver. Le détective retrouve sa trace en ville après une enquête dans le monde du théâtre. Des indices lui font prendre la route vers le Maine. Durant le trajet il est frappé par l’atmosphère lugubre de la région traversée et l’attitude inquiétante des personnes rencontrées. Il finit par rejoindre la côte où un flic cowboy lui apporte des informations sur les Brand. En arrivant chez Hopper, Hammett se remémore sa première rencontre avec son ami à Paris.